Comment prendre les bonnes décisions: un outil simple et efficace

Comment faites-vous lorsque vous avez un problème à régler ou une décision difficile à prendre?

Personnellement, j’utilise un outil super efficace: mon journal de décisions.

Vous vous souvenez certainement de cette scène culte du film “Le cercle des poètes disparus” lorsque Robin Williams demande aux élèves de monter sur leur pupitre pour voir les choses sous un autre angle?

Lorsque je pose mon problème dans mon journal, c’est comme si je montais sur mon bureau.

Je  l’appréhende  sous un angle nouveau, avec plus de hauteur, en prenant du recul. Je pense que je laisse aussi moins de chance à mon inconscient et à mes émotions de me parasiter. Cela reste toujours aussi mystérieux pour moi de voir comment mes problèmes deviennent tout de suite plus clairs et à quelle vitesse des solutions émergent.

Si je ne réfléchis pas par écrit, mon esprit vagabonde, tourne en rond et je finis avec le même problème non résolu parfois même avec mon problème encore plus emmêlé.

Ecrire dans mon journal de décisions me permet d’élaborer des stratégies sous de multiples angles. Je peux aussi en laisser certaines de côté sans avoir l’inquiétude de les oublier.

Il y a quelques mois, j’écrivais ceci dans mon journal:

“Je suis épuisée, je n’ai pas pris de vacances depuis plus de 16 mois, je travaille 70 heures par semaine et je n’arrive même pas à faire la moitié de ce que je devrais faire. Quelles solutions?”

J’ai listé ce que j’avais fait pendant les 4 semaines précédentes qui avait pu engloutir 280 heures de ma vie. J’ai pris un surligneur rose, un vert, un jaune et j’ai surligné:

  • en rose les actions pour lesquelles je n’apportais personnellement aucune valeur ajoutée
  • en vert les actions que moi seule je pouvais faire ou celles auxquelles j’apportais une forte valeur ajoutée
  • en jaune les actions à déléguer à quelqu’un de plus compétent que moi.

J’ai confronté toutes ces actions avec mon journal d’objectifs. Le constat était terrible: malgré toutes les heures travaillées, je n’avais absolument pas fait avancer mon entreprise vers les objectifs que je m’étais fixés.

Bref, non seulement j’étais complètement épuisée mais j’étais totalement sortie de mon cap!

Mon temps était aspiré par une masse de tâches subalternes qui m’empêchaient de consacrer du temps à mes objectifs. Pire encore, alors que je suis d’un naturel assez positif je m’apercevais que j’avais passé les dernières semaines à me plaindre du niveau des charges trop élevé pour recruter des collaborateurs … je vais vous épargner ma liste bien rodée que je me répétais en boucle.

Mais, de mes notes a émergé une idée.

Je me suis souvenue d’un livre que j’avais lu, “la semaine de 4 heures” de Timothy Ferriss dont le sous titre “Travaillez moins, gagnez plus, vivez mieux” m’avait pas mal marqué il y a 10 ans.

Je sentais qu’il  y avait une pépite dans ce livre. J’ai téléchargé la version audio-livre sur mon Iphone. Pendant deux semaines, chaque matin de 6h à 7h, assise dans ma cuisine, un carnet et un stylo à la main, j’ai absorbé petit à petit les 9 h23 mn du livre.

C’est à la moitié du livre que j’ai trouvé: Comment me libérer du temps pour m’occuper des choses importantes?

Timothy expliquait comment il faisait appel à une société d’assistance à distance en Inde. C’est là que j’ai pensé à Rohan, un web-designer dont j’avais fait connaissance à Bombay. J’étais tellement la tête dans le guidon que je n’y avais même pas pensé! Je lui ai proposé de faire le traitement des photos du catalogue Louise Carmen, puis sur ma lancée, j’ai cherché dans des pays francophones des sociétés de sécrétariat à distance. Après une brève étude, j’ai choisi une société basée à Madagascar créée par un français.

Quel changement de vie!

Je travaille aujourd’hui toujours autant mais je concentre enfin mes efforts sur l’atteinte de mes objectifs. J’ai pu suivre plusieurs formations et séminaires qui m’apportent beaucoup de connaissances et me font gagner du temps. Cette solution me permet également de déléguer et de commencer à organiser l’entreprise de façon à pouvoir recruter dans quelque temps des collaborateurs à Paris.

Comment utiliser votre journal de décision?

  • posez clairement votre problème
  • écrivez sans vous arrêter tout ce qui vous vient à l’esprit, sans aucune censure. Notre cerveau fait parfois des connections qui semblent saugrenues mais qui finalement peuvent être des perles.
  • une fois que vous n’avez plus rien à écrire, relisez. Il y a-t-il des choses interessantes ou qu’il serait interessant de creuser?
  • peut-être devrez-vous faire une liste positif/ négatif ou pour/ contre ou bien qu’il serait interessant de surligner certains points pour dégager une ligne directrice?
  • pour prendre encore plus de recul et découvrir votre le problème sous des angles plus créatifs, essayez une technique que j’ai apprise de ma coach Chine Lanzmann, faites appel au Barak Obama qui est en vous. J’ai pris un exemple commun à tout le monde, personnellement lorsqu’il s’agit de décisions qui engagent l’image de ma marque Louise Carmen Paris, je me dis “que ferait Anna Wintour si elle était à ma place? Est-ce qu’elle accepterait ça? Que déciderait-elle?” Anna Wintour est la rédactrice en chef du Vogue USA, c’est elle qui a inspiré le livre et le film Le diable s’habille en Prada. Changez de personnalité plusieurs fois, cela vous permettra de prendre votre problème sous des angles différents selon la personne que vous aurez choisi! Ce peut-être un personnage d’un livre, d’un film, une personnalité, un ami, un cousin…
  • puis essayez de dégager une stratégie,
  • notez-en les points essentiels
  • creusez jusqu’à ce que vous sentiez que vous avez bien fait le tour de la question et que vous avez bien toutes les cartes en main pour prendre une décision.
  • Décidez puis, mettez en place un plan d’action!

Pourquoi un carnet et non une simple feuille de papier?

Une feuille se perd facilement alors qu’un carnet est une archive facile à conserver puis à feuilleter. Vous pourrez retrouver et réexploiter des idées même plusieurs années plus tard. Ce sera même un plaisir dans quelques années de relire ce qui vous préoccupait à une certaine période de votre vie. Vous pourrez-même réutiliser des solutions vous aviez misent en oeuvre. Ce peut-être un gain de temps précieux!

A quoi ressemble mon journal de décisions?

Je pense que vous vous doutez bien que j’utilise un cahier Louise Carmen au format A5. Son gros avantage est que les pages numérotées me permettent de faire des renvois vers mon journal d’objectifs dont je vous parlerai prochainement.

J’ai glissé mon journal de décisions dans un carnet de projets Louise Carmen avec mon journal d’objectifs et mon journal d’actions.

Tenir un journal de décisions fait une énorme différence à l’échelle d’une vie. Prendre les bonnes décisions est fondamental car les conséquences d’une non décision ou d’une mauvaise décision sont souvent très lourdes de conséquences. Si j’avais continué à avancer, sans prendre le temps de me poser, cela aurait pu me mener à un burn out, lourd de conséquences pour ma vie personnelle et l’avenir de mon entreprise.

En relisant le livre de Tim Ferriss, j’ai également intégré la différence entre être efficace et être performant, mais nous pourrons en parler lors d’un autre article car je m’aperçois qu’il se pourrait que j’ai été trop longue!

Et vous, avez-vous un journal de décisions? Quelle est votre façon de prendre des décisions stratégiques dans votre vie? Pensez-vous mettre en application votre journal de décision dès maintenant?

Quelques infos en +:

 

 

 

Partager l'article

Leave A Comment