Newsletter du 22 novembre 2021

 

Aujourd’hui, je vais vous parler d’un endroit rare.

Un endroit béni des Dieux.

La jungle est luxuriante, les oiseaux, le vent qui fait chanter les palmes des cocotiers…

C’est notre petit paradis.

Il y flotte dans l’air des senteurs de fleurs de frangipanier.

Cet endroit est hors du temps. Calme. Reposant.

Il se trouve sur une crête qui surplombe une gorge tropicale, bordée de collines verdoyantes recouvertes de cocotiers.

Nous l’avons trouvé en 2010.

Nous étions partis en Indonésie, découvrir les îles de Bali et de Java.

J’avais hâte d’arriver à Ubud, ville royale, capitale culturelle et artistique de Bali.

« C’est ça maman ta ville artistique et culturelle?  »

Vous est-il arrivé de vous retrouver à l’autre bout du monde et de ressentir le décalage entre l’image fantasmée et la réalité?

J’étais stressée, déboussolée.

Couchée sur le lit de notre hôtel pas terrible, j’ai réfléchi, les yeux fermés.

Nous avons besoin de quelqu’un pour nous aider.

Sur mon carnet, j’avais noté le nom d’un français que j’avais trouvé sur internet.

Il s’appelait Thierry Vincent.

Il avait créé à Ubud un café littéraire au joli nom de « Rendez-vous doux ».

Si vous allez à Ubud un jour, vous pourrez vous y arrêter.

Il nous a gentiment accueilli.

Nous a posé quelques questions.

Puis il a réfléchi, et nous a dit:

   – ce que vous cherchez n’existe plus à Ubud. Mais, il y a un endroit pas très loin d’ici qui va vous plaire.

Ca m’embête de vous le dévoiler parce qu’il n’est pas encore trop connu.  Mais, vous allez l’aimer.

Alors, nous avons suivi son plan, griffonné sur un bout de papier déchiré.

Le village était traversé par une route bordée de warungs, les petits restau familiaux locaux.

De temps en temps, des poules dans leurs cages en bambou ponctuaient le bord de la route.

Les balinais disent qu’ils laissent les poules au bord de la route pour les divertir (hahaha!).

Dépités, lassés de faire des allers et retours sur cette route sans trop savoir où aller, poussés par la faim, nous avons fini par nous arrêter dans un warung tenu par une famille balinaise.

Pourquoi là et pas ailleurs, aucune idée!

Après notre repas 100% balinais nous avons découvert derrière le bâtiment, un parking invisible depuis la route.

Tout au fond une porte de style balinais en bois sculpté.

Quelqu’un avait écrit au pinceau sur une petite planche délavée « Homestay – Sayan Terrace ».

A coté, une cordelette pour activer une clochette.

« Ding ding ding…. »

Rien.

Reclochette

« Ding ding ding…. »

… toujours personne.

On part?

Non, on attend un peu…

Qu’est-ce qui nous a poussé à attendre sur ce parking devant cette porte?

Je ne sais pas, on peut parler d’intuition peut-être?

Puis, la porte s’est ouverte.

La première chose que nous avons vue, c’est le sourire éclatant d’un jeune balinais les deux mains jointes sur la poitrine:

Selamat siang! Welcome to Sayan Terrace! (Bon après midi, bienvenus à Sayan Terrace)

Puis, derrière, nous avons vu un minuscule bout de cette vue…

You want to sleep? How many nights? (vous voulez dormir? Combien de nuits?)

Can we have a look to the bedrooms please? (Pouvons nous voir les chambres s’il vous plait?)

Follow me. (Suivez moi)

Nous avons monté et descendu des marches épuisantes à n’en plus finir.

A chaque montée, nous découvrions un peu plus de cet incroyable panorama.

La guesthouse ne payait pas de mine. Elle était décorée dans un mélange de style balinais assez traditionnel.

Mais, ce qui nous a transporté c’était la beauté de cette vue incroyable.

La jungle, le bruit de la rivière Ayun à nos pieds, quelques rizières au loin et le mont sacré des balinais, le volcan Agung…

L’endroit était enchanteur.

Dans le prochain article, je vous raconte la suite.

J’ai hâte!!!

Avant de vous souhaiter une excellente journée, je voulais juste vous informer que la boutique en ligne s’est mise aux couleurs de Noel!

Je vous souhaite une excellente journée,
à demain 🙂

Nathalie Valmary
Co fondatrice de Louise Carmen

PS @louisecarmenparis c’est notre adresse sur Instagram. Suivez-nous!

Partager l'article